En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Oniris

Biologie Epidémiologie et Analyse de Risque en santé animale

BIOEPAR - http://www6.angers-nantes.inra.fr/bioepar

Conception de politiques incitatives ciblées pour prévenir le risque de tuberculose bovine en élevages

Conception de politiques incitatives ciblées
Les dernières décennies ont été marquées par l’émergence de plusieurs épizooties (e.g. fièvre aphteuse, encéphalopathie spongiforme bovine, grippes aviaires) qui ont mis en évidence la vulnérabilité des systèmes alimentaires et de la santé publique face à ces crises véhiculées par les animaux d’élevage. Prévenir ces risques est donc un enjeu sanitaire et économique majeur, qui repose en grande partie sur les mesures préventives adoptées par les éleveurs. Le cas de la tuberculose bovine est d’actualité en France, car malgré sa prévalence extrêmement faible (très en dessous de 0.1% des troupeaux), le nombre de cas recensés est en constante augmentation. Prévenir l’émergence de la maladie requiert alors l’identification de ses facteurs de risque, l’analyse des pratiques préventives des éleveurs et l’évaluation des politiques publiques incitatives de mise en œuvre de la biosécurité. Les enjeux cités soulèvent des questions empiriques, méthodologiques et théoriques auxquelles cette recherche répond. D’abord, une analyse statistique a montré l’importance de la prise en compte de la tuberculose bovine comme un fait rare, pour éviter des biais d’estimation et révéler avec justesse des facteurs de risque. L’analyse de la propension des éleveurs à mettre en place des mesures de biosécurité révèle que leurs choix sont interdépendants, à la fois à l’échelle de l’exploitation et localement. Une politique d’incitation à la biosécurité , étudiée par modélisation, sera d’autant plus efficace si les aides financières sont ajustées aux caractéristiques de chaque éleveur conditionnées à une adoption large des mesures.

Contexte et enjeux

La tuberculose bovine est une maladie bactérienne redoutée, puisqu’elle touche à la fois les bovins et la faune sauvage, et est potentiellement zoonotique. Sa prévalence est en augmentation régulière et constante en France depuis une décennie, constituant une menace grandissante pour la santé publique et le commerce de produits des élevages bovins. Dans un contexte où sa détection est difficile (souvent ex-post en abattoir) et les traitements rares, l’enjeu majeur est la prévention, via l’incitation à la mise en place de pratiques de biosécurité.

Résultats

L’identification de leviers pour qu’un maximum d’éleveurs adopte des mesures de biosécurité passe par trois étapes successives : 1) relever les facteurs de risque d’infection liés aux structures d’élevage et aux pratiques ; puis 2) estimer les déterminants d’adoption de pratiques de biosécurité chez les éleveurs ; pour 3) élaborer des politiques incitatives qui tiennent compte de la diversité des pratiques. L’analyse statistique et économétrique a d’abord montré que la probabilité d’infection était très dépendante de la densité animale, ainsi que de l’introduction de nouveaux animaux dans les troupeaux, montrant que le degré d’intensification et que la capacité d’autorenouvèlement des cheptels jouent un rôle fort. Ensuite, les résultats montrent que les décisions des voisins importent beaucoup dans les choix de gestion individuels, et que des effets de débordement existent en fonction des pratiques. On observe aussi que les décisions de biosécurité sont aussi dépendantes d’autres choix d’entreprise, comme la labellisation AB ou l’existence de contrats de commercialisation. Ces résultats permettent d’élaborer une politique d'incitation à l'effort de biosécurité à la ferme. Un modèle principal-agents est développé, où sont considérés à la fois l'hétérogénéité des éleveurs, les externalités liées à la maladie et sa gestion, et le manque d’information sur les statuts sanitaires réels des troupeaux (risque d'aléa moral). Les résultats soulignent qu’une politique d’aides ciblées en fonction des contraintes individuelles des éleveurs est à même de produire les meilleurs effets pour la prévention collective de cette maladie.

Perspectives

Les contributions de ces travaux constituent une avancée majeure dans la compréhension de la gestion des risques d’infection en santé animale. Les outils économiques et statistiques développés permettront de mieux évaluer les choix privés de manière à approcher le plus près possible la réalité des éleveurs en terme de gestion préventive des catastrophes sanitaires

Valorisation 

Un publication issue de ces travaux est publiée dans le Journal of Agricultural and Resource Economics. Les travaux réalisés ont pu également être présentés lors de divers séminaires et conférences et l’échelle nationale (JRSS 2019 à Bordeaux) et internationale (par exemple AAEA 2019 à Atlanta - EAAE PhD WORKSHOP 2019).

Références bibliographiques

Osseni, A. F., Gohin, A., & Rault, A. (2021). Optimal Biosecurity Policy with Heterogeneous Farmers. Journal of Agricultural and Resource Economics, TBD-TBD.

Osseni, A.F. (2021). Preventive management and consequences of health risks in animal production. Application to bovine tuberculosis in France. Thèse de doctorat. L’institut national d'enseignement supérieur pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement.

Osseni, A. F., Gohin, A., & Rault, A. (2019). On the optimal policy for infectious animal disease management: a principal-multiple agents approach.

  • 8th PhD Workshop of European Association of Agricultural Economics, Uppsala, Sweden.
  • The annual meeting of Agricultural & Applied Economics Association (AAEA), Atlanta, USA.
  • 12ème journées de recherche en sciences sociales INRA-SFER-CIRAD, Bordeaux, France..