En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Oniris

Biologie Epidémiologie et Analyse de Risque en santé animale

BIOEPAR - http://www6.angers-nantes.inra.fr/bioepar

Réorganiser le commerce de jeunes bovins de boucherie pour réduire le risque de maladies respiratoires

Réorganiser le commerce de jeunes bovins de boucherie
Les jeunes bovins de boucherie sont très sensibles aux maladies respiratoires les premières semaines de leur engraissement, ce qui occasionne l’usage d’antibiotiques. Deux facteurs sont connus pour augmenter l’incidence de ces maladies : (1) la distance parcourue entre l’élevage naisseur et l’élevage engraisseur de l’animal, et (2) le mélange d’animaux de provenances différentes lors de leur passage en centres de tri, ceux-ci constituant pour les éleveurs engraisseurs des lots d’animaux homogènes sur des critères de poids et non de provenance ou de distance parcourue. Deux algorithmes ont été développés par des chercheurs des départements Santé Animale et MathNum d’INRAE pour optimiser ces deux facteurs. Ils ont ensuite été testés sur un jeu de données de la coopérative Ter’elevage, jouant le rôle d’intermédiaire entre naisseurs et engraisseurs. Les résultats ont montré qu’une optimisation du choix du centre de tri permettait de réduire substantiellement les distances de trajet, particulièrement les plus longs. De plus, il était possible de composer de lots d’animaux minimisant la diversité de leurs origines et ainsi de fortement réduire les risques de contaminations croisées entre jeunes bovins à l’engraissement. Ces outils, disponibles publiquement, pourraient contribuer à diminuer le recours aux antibiotiques chez les éleveurs engraisseurs.

Contexte et enjeux

Les maladies respiratoires touchent particulièrement les jeunes bovins, avec des conséquences sanitaires et économiques. La plupart des cas surviennent dans les semaines qui suivent le transfert des animaux depuis les éleveurs « naisseurs » vers des centres d’engraissement. Des intermédiaires gèrent ces transferts, en rassemblant les bovins achetés aux naisseurs dans des centres de tri. Ils sont alors répartis en lots d’animaux homogènes en poids, puis vendus aux éleveurs « engraisseurs ». Deux facteurs logistiques dépendant de ces intermédiaires ont été identifiés comme impactant les risques de développement des maladies respiratoires : la distance totale parcourue par les animaux entre leur lieu de naissance et d’engraissement, et le nombre d’origines (c’est-à-dire de naisseurs) différentes des animaux au sein d’un même lot. Une augmentation de l’un ou l’autre de ces facteurs impacte négativement la santé des animaux et leurs performances à l’engraissement. Ces travaux visaient à développer des algorithmes permettant d’optimiser ces deux facteurs et de limiter ainsi les risques de maladies respiratoires chez les jeunes bovins.

Résultats

Deux algorithmes ont été développés par des chercheurs des unités BIOEPAR (Santé Animale) et MaIAGE (MathNum). Ils ont été testés sur un jeu de données de 9701 lots de jeunes bovins créés dans 13 centres de tri différents par la coopérative d’éleveurs Ter’elevage. Le premier algorithme assigne les animaux aux centres de tri en minimisant les distances de trajet des animaux, tout en respectant les capacités d’accueil maximales respectives des centres. Sur ce jeu de données, l’algorithme a permis de réduire les distances totales de trajet, particulièrement les plus longues (-18 % pour les trajets de plus de 300km en moyenne). Le deuxième algorithme recompose les lots de jeunes bovins pour minimiser leur nombre d’origines, en respectant le nombre et la race des jeunes bovins du lot. Un indice évaluant les risques de contaminations croisées selon la composition des lots lui a été associé. L’optimisation a entraîné une diminution de 35 % du nombre moyen d’origines par lot et une baisse substantielle de l’indice de risque associé.

Perspectives

Les algorithmes développés sont disponibles publiquement pour les acteurs de la filière. Leur utilisation sur d’autres jeux de données que celui de la coopérative Ter’elevage permettrait d'identifier des améliorations à leur apporter, ainsi que leur possible intérêt comme outils d’aide à la gestion de la constitution de lots en centres de tri. Par ailleurs, le pathosystème impliqué dans les maladies respiratoires est complexe et encore mal connu. De nouvelles connaissances sur ce sujet permettraient d’améliorer l’indice de risque proposé, ainsi que de mieux évaluer sa relation avec l’occurrence de maladies respiratoires.

Valorisation

Ces travaux s’inscrivent dans le projet PSDR 4 Sant’Innov. En plus des deux publications et l’acte de congrès ci-après, ils ont aussi été présentés en salon professionnel (SPACE 2019) et durant une journée de formation destinée aux enseignants en lycée agricole. Les deux algorithmes produits sont disponibles publiquement sur la forge institutionnelle SourceSup.

 

Références bibliographiques

Morel-Journel T., Vergu E., Mercier J-B., Bareille N., Ezanno P. (2021) Selecting sorting centres to avoid long distance transport of weaned beef calves. Scientific Reports 11(1), 1-10. doi:10.1038/s41598-020-79844-4

Morel-Journel T., Assié S., Vergu E., Mercier J-B., Bonnet-Beaugrand F., Ezanno P. (2021) Minimizing the number of origins in batches of weaned calves to reduce their risks of developing bovine respiratory diseases. Veterniary Research 52(1), 1-12. doi:10.1186/s13567-020-00872-z

Morel-Journel T., Herve L., Assie S., Mercier J-B, Vergu E., Ezanno P., Bareille N. (2020) Pourquoi et comment repenser les pratiques d’allotement des broutards en vue de l’engraissement ? Dans Actes des 25emes Rencontres autour des Recherches sur les Ruminants 2020. Institut de l’elevage (Idele), Ed Technipel, Paris.