En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Oniris

Biologie Epidémiologie et Analyse de Risque en santé animale

BIOEPAR - http://www6.angers-nantes.inra.fr/bioepar

Soutenance de thèse de Romain Daveu

Soutenance Daveu
Romain Daveu soutiendra sa thèse le 12 juillet 2021 à 9 h - La Chantrerie – Nantes à Oniris sur :Interactions entre la bactérie endosymbiotique Candidatus Midichloria mitochondrii et son hôte arthropode, la tique Ixodes ricinus

Membres du jury :

  • Rapporteurs :
    • Yuval GOTTLIEB, Associate Professor, Université hébraïque de Jérusalem, Israël
    • Yvan RAHBE, Directeur de recherche INRAE, UMR MAP, Lyon, France
  • Examinateurs :
    • Sara EPIS, Associate Professor, Université de Milan, Italie
    • Monique ZAGOREC, Directeur de recherche INRAE, UMR SECALIM, Nantes, France
  • Directeur de thèse : Olivier PLANTARD, Directeur de recherche INRAE, UMR BIOEPAR, Nantes, France
  • Co-directeur de thèse : Davide SASSERA, Associate Professor, Université de Pavie, Italie

Résumé :

Ixodes ricinus est la tique la plus répandue en Europe occidentale et le principal vecteur de Borrelia burgdorferi s.l. responsable de la maladie de Lyme. Outre les pathogènes, les tiques, à l’instar des nombreux animaux, hébergent de nombreux micro-organismes non-pathogènes, dont l’effet sur leur hôte s’étend le long d’un continuum allant du mutualisme au parasitisme. Au sein de cette communauté microbienne associée à I. ricinus, l’Alphaproteobactérie (Rickettsiales) Midichloria mitochondrii est la plus répandue au sein des différentes populations de tiques. Cet endosymbiote, capable de résider à l’intérieur des mitochondries des cellules de tiques, est particulièrement abondant dans les ovaires des femelles adultes où la bactérie est systématiquement transmise à la descendance et est suspectée d’être un symbiote mutualiste obligatoire. Cependant, l’existence même des lignées de tiques dépourvues du symbiote remet en cause le caractère obligatoire de cette symbiose. Ainsi, l’étude de l’interaction M. mitochondrii–I. ricinus est d’intérêt majeur afin d’établir si la bactérie est essentielle à la valeur adaptative de la tique, ce qui constituerait un potentiel levier d’action de lutte anti-vectorielle se basant sur une lutte antisymbiotique. Dans un premier temps, la dynamique de M. mitochondrii entre les nymphes mâles et femelles d’I. ricinus a été étudiée. Dans un second temps, un traitement antibiotique (tétracycline) visant à supprimer la bactérie de son hôte ainsi que l’hypothèse d’un apport de vitamines B par M. mitochondrii à la tique ont été testés sans permettre d’établir de conclusions. Dans un troisième temps, une étude du transcriptome de tiques hébergeant ou non M. mitochondrii a permis d’identifier des gènes différentiellement exprimés pouvant être impliqués dans l’interaction tique–bactérie. La nature de la relation M. mitochondrii–I. ricinus apparaît donc encore plus complexe que celle observée chez d’autres couples tiques–endosymbiotes