En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Agrocampus Ouest Université d'Angers   IRHS

IRHS

Une série de vidéos pour comprendre l'évolution du champignon responsable de la tavelure du pommier

Vidéo tavelure
© IRHS
Comment le champignon Venturia inaequalis, responsable de la tavelure du pommier, a évolué pour devenir de plus en plus agressif et virulente en lien avec la domestication de son hôte et avec l’essor de l’agriculture ?

Une série de 3 vidéos, réalisée avec les chercheurs de l’unité IRHS (INRAE - Agrocampus Ouest - Université d'Angers), pour comprendre :

  1. Comment le champignon responsable de la tavelure du pommier s’est adapté à la domestication de son hôte à partir de son centre d’origine en Asie Centrale
  2. Comment la présence de souches virulentes sur les pommiers sauvages lui permet de contourner les gènes de résistances présents dans les variétés dites résistantes
  3. Comment il est possible de casser la dynamique des épidémies de tavelure en organisant de manière judicieuse les variétés dans les vergers

Sur la base de ces découvertes, les chercheurs proposent dans ces vidéos des solutions concrètes permettant de réduire l’utilisation de pesticides en verger, grâce au développement d’un outil PCR de détection de la virulence dans les vergers ainsi qu’à une stratégie de lutte permettant d’optimiser la spatialisation et d’exploiter la diversité des variétés de pommiers.

Les recherches menées sur la tavelure à l'IRHS:

L’équipe ECOFUN (Ecologie évolutive chez les champignons) de l’unité IRHS étudie la dynamique épidémio-évolutive des espèces de Venturia, pathogènes des plantes de la famille des Rosaceae, depuis l'identification des gènes impliqués dans le pouvoir pathogène au déploiement des variétés résistantes à l’échelle du paysage dans un contexte de transition agroécologique.  Elle cherche à comprendre comment ce champignon a évolué depuis l’antiquité  pour devenir de plus en plus agressif et virulente en lien avec la domestication de son hôte et avec l’essor de l’agriculture. Enfin, l’équipe développe depuis peu un nouveau moyen de biocontrole breveté qui rend le champignon non virulent.

En savoir plus sur l’équipe : https://www6.angers-nantes.inrae.fr/irhs/Recherche/Ecologie-evolutive-chez-les-champignons

3 vidéos pour comprendre et en savoir plus sur la tavelure du pommier

Ces vidéos ont été réalisées pour les étudiants, les chercheurs, les arboriculteurs mais aussi le grand public.

L’impact de la domestication des pommiers sur la tavelure

L’ancêtre du pommier cultivé et le champignon Venturia inaequalis responsable de la tavelure sont tous deux originaires d’Asie Centrale (Kazakhstan, Chine). Au néolithique, ces 2 vieux compagnons de route ont quitté leur aire d’origine pour coloniser la planète pour y revenir au cours du siècle dernier en lien avec l’essor de l’agriculture et la globalisation des échanges. Les chercheurs INRAE, de l’Université d’Angers et du CNRS de Paris-Saclay ont cherché à évaluer quel avait été l’impact de la domestication du pommier sur son principal agent pathogène et à mesurer les risques pour l’ancêtre du pommier d’un retour d’une tavelure "domestiquée" dans son aire d’origine.

Contact : christophe.lemaire@univ-angers.fr

En savoir plus sur les flux de gènes depuis les pommiers domestiqués et invasion de champignons pathogènes « pestifiés » : https://www6.angers-nantes.inrae.fr/irhs/A-la-une/Faits-marquants/2020/Menaces-sur-l-ancetre-du-pommier-en-Asie

Perte d’immunité chez le pommier : chronique d’un contournement de résistance

Pour pouvoir être commercialisées et exportées les pommes doivent être indemnes de toute tache de tavelure qui est la principale maladie en vergers de pommiers dans le monde. L’utilisation de gènes de résistance est l’alternative la plus efficace, la plus respectueuse de l’environnement et de la santé du consommateur. Parmi les gènes de résistance identifiés, le gène Rvi6 est le plus utilisé par les sélectionneurs de par le monde. Des pertes d’efficacité de cette résistance ont toutefois été observées en vergers à l’échelle européenne. Dans cette vidéo, les chercheurs de l’IRHS qui ont identifié le gène d’avirulence AvrRvi6 révèlent que les Malus sauvages ont joué un rôle de réservoir de virulence en hébergeant des souches responsables des contournements. Ils proposent également un outil d’épidémio-surveillance, basé sur une détection des souches virulentes par PCR, qui devrait permettre aux producteurs de mieux gérer leurs programmes de traitement, de choisir les variétés adaptées aux populations de tavelure présentes et ainsi d’utiliser moins de fongicide.

Contact : Bruno.lecam@inrae.fr

Comment les maths peuvent protéger les pommiers de la tavelure ?

Mélanger les variétés de pommiers permet de réduire les épidémies de tavelure dans les vergers. Est il possible d’optimiser ces associations pour gagner en efficacité ? Pour tenter d’y répondre, les chercheurs INRAE d’Angers ont développé un algorithme pour simuler le développement de la maladie dans des vergers constitués de différentes variétés.  Une fois que les arrangements de variétés les plus efficaces ont été identifiés, les chercheurs les ont été testés en grandeur nature dans un verger en Bretagne où une baisse de 50% de maladie a été observée !

Contact : natalia.sapoukhina@inrae.fr

En savoir plus sur le logiciel MARCUS : simulation de la dispersion d’une maladie dans un paysage https://www6.angers-nantes.inrae.fr/irhs/Recherche/Ecologie-evolutive-chez-les-champignons/Logiciel-MARCUS

Voir aussi

Les plantes font de la résistance

Dans le cadre du projet Régional ROAD MOVIE développé à l'UMR IRHS par les équipes EcoFun, Respom, Fungisem et BioInfo, un film d'animation de 2mn40 a été réalisé pour tenter d'expliquer la stratégie d'identification de gènes à résistance durable.

En savoir plus : https://www6.angers-nantes.inrae.fr/irhs/La-science-et-vous2/Mediation-scientifique/Les-plantes-font-de-la-resistance