En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Oniris

Site internet de l'UMR SECALIM

Dossier de Presse Volaille

dossier volaille
Les volailles sous l’aile de la sécurité alimentaire

Un dossier de presse INRA

Des aliments alternatifs pour nos volailles, des lignées sélectionnées pour être plus résistantes ou produisant moins de déchets, des méthodes d’élevage innovantes, des travaux sur les émotions, les capacités cognitives des volailles ou la santé des animaux…. l’Inra est partie prenante des réflexions sur la durabilité des élevages.
Au centre Inra Angers-Nantes, l’UMR SECALIM (Sécurité des Aliments et Microbiologie) s’intéresse notamment à la chaîne alimentaire de la viande de volailles
Les couples volaille/Campylobacter et volaille/salmonelles occupent le 1er et le 4ème rang du top 5 des combinaisons aliment-danger en termes de coûts de santé publique et de conséquences sur la qualité/espérance de vie des consommateurs. L’appréciation scientifique du risque alimentaire montre que le nombre annuel de cas de campylobactériose digestive dépasse aujourd’hui celui de la salmonellose. La contamination par Campylobacter s’effectue en amont de la chaîne alimentaire lors d’une maîtrise insuffisante de certaines opérations d’abattage, par un transfert des bactéries présentes dans le tube digestif des oiseaux, et leur survie au cours des opérations de transformation de la viande. La maîtrise de ces dangers bactériens, dits «silencieux» chez l’animal, et des flores d’altération, nécessite de renforcer et d’harmoniser les contrôles sanitaires officiels et de comprendre tout au long de la chaîne alimentaire les facteurs qui modifient les équilibres microbiens des viandes.

Un poulet hébergeant moins de Campylobacter
Une souche d’une bactérie lactique Lactobacillus salivarius a démontré au laboratoire son activité probiotique et anti-Campylobacter. Désormais il faut déterminer si cette souche, apportée dans l’alimentation des volailles en conditions expérimentales puis en situation d’élevage, défavoriserait l’implantation de Campylobacter dans leur tube digestif.

Les services officiels ont l’œil sur l’abattoir
L’inspection sanitaire intègre des missions de maîtrise de la sécurité et de la qualité des viandes, de surveillance de la santé et de la bientraitance animales motivant en cas de non-conformité un retrait de la chaîne alimentaire. Selon un processus d’analyse scientifique des risques, une définition des 4 tâches associées, leur moment, les modalités et indicateurs de leur réalisation ont été construits et sont en cours de test à l’échelle nationale.

Campylobacter et ses colocataires
Campylobacter n’est pas la seule bactérie présente sur la viande. La biodiversité de l’écosystème microbien de la viande de poulet a été caractérisée par des techniques de séquençage d’ADNr 16S. A l’aide d’une viande contaminée modèle, les facteurs qui influencent les équilibres entre les dangers bactériens, les bactéries d’altération et la flore positive seront identifiés et quantifiés.

Campylobacter ne manque pas d’air
L’emballage sous atmosphère protectrice est un procédé couramment utilisé pour conserver les denrées périssables. La compréhension du comportement de Campylobacter au contact de l’oxygène permettra d’affiner la composition de ces atmosphères. Aussi, le génome d’une souche de Campylobacter particulièrement résistante à l’oxygène a été séquencé, afin d’identifier les gènes qui lui confèrent cette particularité. Il est étudié aussi sous l’angle de sa capacité à adhérer aux surfaces inertes (planches à découper, lames de couteau) et à former des biofilms.

Les bactéries sous pression !
L’effet destructeur des Hautes Pressions, un traitement alternatif de conservation (conservateurs, atmosphères protectrices, chaleur), a été quantifié, modélisé puis intégré dans le calcul de la durée de vie de saucisses de volaille. Une approche décisionnelle comprenant les critères des trois dimensions : sécurité, hygiène et caractéristiques sensorielles, a permis de prolonger la durée de vie des saucisses de volailles ainsi traitées de sept jours en toute sécurité.

Voir aussi

En savoir plus : http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/Volailles-les-chercheurs-veillent-au-grain

Campylobacter thermotolérants : très peu de bactéries pour rendre l’Homme malade !

  •     des bactéries cultivées au laboratoire à 37°C dans une atmosphère appauvrie en oxygène.
  •     un réservoir : le tube digestif des animaux à sang chaud. Des milliards dans le tube digestif des volailles mais elles ne les rendent pas malades et ne provoquent pas de lésion ! Elles sont « silencieuses».
  •     contamination de l’Homme par la consommation de denrées contaminées mal cuites ou de denrées consommées crues ayant été en contact avec des viandes de volailles contaminées.
  •     responsables de la campylobactériose digestive, la maladie bactérienne d’origine alimentaire la plus fréquente dans le monde, provoquant des diarrhées souvent bénignes, pouvant se compliquer par un syndrome neurologique (le syndrome de Guillain-Barré).